LYING MACHINE

 

 

 

 

Lying Machine – extrait issu de S L I D E, solo de danse contemporaine de 40 minutes.

 

Nous avons voulu faire ressortir la puissance et la profondeur de ce moment charnière de l’œuvre où la mutation s’amorce. Devenue entité hybride, le corps se connecte à l’électricité vitale qui la propulse à un état de conscience à l’issue duquel une nouvelle appréhension du monde sera possible. Sujet à une violente crise identitaire, il exorcise le profond mal-être qui l’agite.

 

Plonger d’avantage au cœur du trouble, le rendre visible et manifeste.

Tout ce que cette femme met en branle se déploie autour d’elle. Le rayonnement de ses sensations prend vie, ses mouvements se propagent, l’entourent et deviennent son propre terrain de conflit. Submergée par ses contradictions qui la dédoublent et la découpent, elle s’engage dans une lutte pour ne pas s’y noyer. Une seule urgence : se sortir de cette machine qui ment qu’elle incarne. Engendrer sa propre crise lui révèle sa perdition, condition de sa métamorphose future.

Implosion rendue visible : reconfiguration de la donne humaine.

 

 

Réalisation : Sandra Abouav, Sarah Gouze
Chorégraphie et interprétation : Sandra Abouav
Musique originale : Vincent Cespedes